Sculpture métallique d'une tête d'homme en train de penser

L’imagination au service de la motivation, du désir, pour réactiver l’action

L’imagination au service de la motivation. La situation actuelle qui perdure met en détresse certains de nos désirs, notre motivation au travail. Ensuite l’anxiété peut s’installer et avec elle des doutes, des manques de sens etc… Nous avons la possibilité d’avoir une action consciente sur cette motivation.

Les fonctions psychologiques

L’homme est animé par ses fonctions psychologiques : pensées, intuitions, sensations, sentiments (C.G Jung a observé et décrit le premier ces activités psychologiques en 1920). A ces fonctions s’ajoutent l’imagination, la volonté et le désir/impulsion (R.Assagioli) (1). Les désirs / impulsions font parties des instincts que l’on ressent à l’intérieur, comme la motivation, l’envie. Ces fonctions qui nous mettent dans le mouvement, qui nous mettent dans l’action, comme des ressorts, animent toute action humaine.

Quand la dynamique de notre motivation, de nos désirs est perdue, c’est comme de vieux ressorts qui ont perdu leur résilience, leur élasticité.

2 ressorts métalliques

Comment retrouver la résilience qui nous remet en mouvement ? Comment retrouver cette connexion à notre élasticité psychique ? Par chance, comme nous le savons, le cerveau est plastique : « c’est parce qu’il est informable qu’il est déformable » (2) et que nous pouvons aussi l’orienter vers nos choix. L’imagination au service de la motivation.

L’imagination

Il est intéressant de constater que les désirs sont intimement liés aux images. En effet, la fonction psychologique associée aux désirs est l’imagination. Notre capacité à produire des images remet également en route notre sensorialité. L’imagination nous reconnecte aux images visuelles, mais également aux sensations auditives, olfactives, tactiles et gustatives. Après cette mise en contact de nos sens, nous orientons notre esprit vers la réalité ressentie. Cela nous pousse à passer à l’action pour ressentir cette réalité imaginée. « Chaque image contient en elle-même un élément moteur qui tend à se traduire en action » (3).

Par exemple vous êtes en week-end, vous désirez prendre un bon petit déjeuner, vous pensez à un croissant bien croustillant. Vous avez l’image d’un croissant dans votre esprit, vous salivez à l’idée de mordre ce croissant, vous appréciez par avance son moelleux entre vos doigts, et l’odeur potentielle d’un croissant au petit déjeuner active votre désir. Cela vous motive pour aller à la boulangerie acheter un croissant. Le désir est relié aux images et aux sensations.

Il est est de même pour tous nos désirs, même ceux que nous avons oubliés ou qui se sont désactivés. L’imagination peut réactiver la motivation au travail, désir en action en entreprise. Visualiser un état futur souhaité. Puis ressentir comment vous vous sentiriez si vous étiez dans cet état futur. Cette visualisation réactive le désir et la volonté pour engager une action. Ces actions peuvent être des petits pas : passer un appel téléphonique, contacter un client, un partenaire, travailler sur un dossier, signer un contrat, etc. …

Notre capacité à se projeter dans le futur

Le cerveau humain grâce à ses connaissances du passé, à ses ressentis du présent, peut se projeter dans le futur et envisager une évolution possible, désirer, espérer, se projeter. L’état initial dans le moment présent peut se transformer en un état intermédiaire ou final à l’instant suivant. Nous avons conscience de cela et pouvons utiliser notre esprit pour créer un futur imaginé ou désiré, se projeter sur la situation de l’instant suivant et se remettre en mouvement.

Exemple de cette conscience : René Magritte, peintre en 1936, avec son œuvre « clairvoyance« . C’est un autoportrait de l’artiste en train de peindre un oiseau alors qu’il a le regard fixé sur œuf posé sur une table. Cette clairvoyance, cette capacité d’imagination, n’est pas une capacité de s’illusionner, mais la capacité de voir par avance, d’anticiper une conséquence qui est déterminée, contenue de façon stricte et rigoureuse dans la réalité. Il y a une causalité claire entre la finalité et l’objet initial.

Clairvoyance : Tableau de René Magritte, autoportrait du peintre en train de peintre un oiseau en regardant un œuf posé sur une table
Clairvoyance – Magritte 1936

Orienter notre esprit

Nous pouvons de même visualiser une image de nous en train de réaliser notre souhait ou l’image du souhait réalisé. Par exemple : une action professionnelle. Il s’agit d’une réalité à mettre en action. Le désir agit et nous amène à créer la réalité attendue. Nous pouvons en ressentir les effets par anticipation et notre volonté agit pour effectuer les choix et créer l’action.

***

Bibliographie et ressources ayant permis d’écrire cet article sur « L’imagination au service de la motivation »

(1) Roberto Assagioli (1888-1974) est un psychiatre et psychothérapeute italien, qui fonda la psychosynthèse après sa rencontre avec Freud puis son ami Carl Gustav Jung en 1909 et Abraham Maslow. La psychosynthèse est un processus vital et dynamique prenant en compte l’être humain de façon globale. Elle est utilisée dans la maturation personnelle, en coaching/counseling, en accompagnement thérapeutique, et en entreprise. Présente dans de nombreux pays : aux Etats-Unis, au Canada, en Angleterre, aux Pays Bas, en Suisse, en Italie, en Allemagne et en France.

(2) https://www.youtube.com/watch?v=Wtw5yRioNOA – Professeur Pierre-Marie Lledo, Directeur du Département des Neurosciences à l’Institut Pasteur de Paris et Directeur de recherche au CNRS, sur le thème : « A la découverte du cerveau, cet inconnu »

(3) Petra Guggisberg Nocelli, psychothérapeute, praticienne en psychosynthèse, formatrice et auteure – La voie de la psychosynthèse p. 234

(4) L’enseignement de Tan Nguyen au Centre Source, Ecole Française de Psychosynthèse créative. La psychosynthèse est agréée par la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse et par la European Association of Psychotherapy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.